Khenifra

Khénifra peut se vanter de ses paysages grandioses et de sa culture préservée. Il existe mille et une manières de profiter des atouts de cette région du Moyen Atlas, allant d’une escapade rurale aux randonnées montagnardes, en passant par la forêt de cèdres. Située entre montagnes, rivières et lacs, c’est une destination privilégiée pour l'éco tourisme au Maroc.

Histoire

Khénifra se trouve dans le Moyen Atlas, au centre du Maroc, à 160 km de Fès et à 300 km de Marrakech. Autrefois, il s’agissait de la capitale de la tribu berbère des Zayanes. Le nom Khénifra vient du verbe berbère khanfar ou « agresser ». La branche des Ait Bouhaddou avait utilisé la force pour s’emparer de la ville. Pour marquer leur suprématie, les Zayanes ont établi un poste de contrôle à Khénifra. Le système douanier qu’ils avaient mis en place obligeait les transitaires à s’acquitter d’une taxe lors de leur passage.

D’autre part, Akhanfer désigne un jeu de lutte berbère populaire dans le Moyen Atlas. Le toponyme indique l’endroit où se déroule l’épreuve. La ville était aussi appelée Khnifra Al Hamra ou « Khénifra la Rouge », en raison de la coloration écarlate de sa terre. Khénifra est restée une petite bourgade vivant principalement des produits de l’élevage et de l’agriculture jusqu’au début du XIXe siècle. La cité s’est peu à peu développée autour de la Casbah de Mouha Ou Hammou Zayani sur la rive gauche de l’Oum Errabiaa, puis s’est étendue sur la rive droite.

Khénifra, un muscle de la résistance à l’époque de la colonisation française

La capitale des Zayanes ne s’est pas facilement laissée prendre par les troupes coloniales françaises. Elle a été une cible redoutable lors de la campagne de pacification en 1912. Après des affrontements farouches, la cité a fini par capituler en 1914. Cependant, l’occupation française n’a pas duré bien longtemps.

Cinq mois plus tard, la bataille de Lheri marque une victoire emblématique pour la résistance marocaine. Les cavaliers de Moha Ou Hammou Zayani ont littéralement écrasé les colons. 500 soldats français, dont 33 officiers, ont perdu la vie au cours du combat, à environ 15 km de Khénifra. Cette défaite a provoqué pour la première fois la crainte de « perdre le Maroc » auprès d’Hubert Lyautey. Khénifra ne cédera une deuxième fois que le 2 juin 1920, après la soumission de Moha Ou Hammou Zayani.

Découvrir Khénifra

Quatre montagnes imposantes encadrent la ville de Khénifra dans le Moyen Atlas, tandis que le fleuve Oum Errabiaa la traverse. La région hérite d’un climat continental et la pluviométrie est suffisante pour former des ceintures de végétation. Ainsi selon l’altitude, vous sillonnerez des forêts de kharroubier, de chênes ou de cèdres. Cet environnement naturel est un terrain privilégié pour les amateurs de randonnée, d’escalade et de chasse. En outre, au départ de Khénifra, vous pouvez rejoindre facilement de nombreux lacs tels que Tiguelemamine et Aguelmame, ainsi que des rivières riches en truite et en brochets.

La ville de Khénifra

Khénifra est une petite ville qui prend son temps pour se moderniser. Les infrastructures et les animations touristiques restent limitées. La principale attraction est la Médina. Comme dans toute les villes marocaines, la place vous offre un voyage dans le temps et au cœur de la culture de la région. L’endroit bouillonne de vie, c’est le centre des activités commerciales à Khénifra. Visitez les boutiques du souk traditionnel au marché de la vieille médina. Vous y trouverez toute une gamme de vêtements et de broderies faits main.

Pour les passionnés de monuments historiques, deux sites sont à découvrir prioritairement. Fondée par le grand Sultan Almoravide Ibn Tachfine sur les berges de l’Oum Errabiaa, la Casbah de Mouha Ou Hammou Zayani a été réhabilitée par le Sultan Alaouite Moulay Ismaïl en 1688 lors de la création de la voie reliant Meknès à Marrakech, en passant par Khénifra. L’autre édifice est la Casbah d’Adekhssal située à une quinzaine de kilomètres au sud de la ville. Cette forteresse également érigée par les Almoravides a été exploitée comme base opérationnelle par Moulay Ismaïl. Ces deux constructions sont classées Patrimoine national du Maroc.

Sur le plan socio-culturel, Khénifra abrite une grande diversité d’artistes folkloriques. Ouvert en 2014, le Centre culturel Abou El Kacem Zayani propose de nombreuses activités culturelles tout au long de l’année. Il comporte une bibliothèque, un espace multimédia et une salle de musique appelée Mohammed Rouicha, en hommage au chanteur Amazigh qui a largement contribué à la promotion du genre musical local grâce à sa maîtrise du loutar (instrument à cordes berbère). Comme vous le verrez au marché traditionnel de la Médina, l’artisanat de Khénifra est très varié. Le tazerbyt (tapis Zayan) est l’emblème de la tradition artisanale Zayane. Il est aussi connu que le tapis Rbati originaire de Rabat. Côté gastronomie, le « Ahrich » demeure la spécialité locale (un plat à base de tripes de mouton).

Informations pratiques

Quand y aller ?

Khénifra connait un climat continental. De ce fait, les amplitudes thermiques varient distinctement en fonction de la saison, voire au cours d’une journée. En raison de sa situation entre des montagnes culminant à plus de 2 000 m, les hivers sont rigoureux, avec des températures pouvant baisser à -5 °C. Les étés se caractérisent par une forte chaleur et une pluviométrie faible. Juillet représente le pic de la saison sèche, avec en moyenne 4 mm seulement de précipitations (Décembre affiche le plus haut taux, 96 mm). Sur l’année, Khénifra reçoit 400 à 700 mm de pluie, de manière générale. En août, la température tourne autour de 24.7 °C, c’est le mois le plus chaud. Janvier est le mois le plus froid, avec une température moyenne de 8 °C.

Comment s’y rendre ?

Khénifra est desservie par la route nationale 8 qui relie Fès à Marrakech.

Comment se déplacer ?

La ville de Khénifra peut parfaitement être couverte à pied. Pour visiter la périphérie, vous pouvez prendre le bus ou le taxi.

Que faire à Khénifra ?

  • Flâner au cœur de la Médina de Khénifra
  • Visiter les vestiges de la Casbah de Mouha Ou Hammou Zayani
  • Partir en randonnée dans les montagnes du Moyen Atlas
  • Organiser une excursion au lac de Tiguelemamine
  • Pêcher dans la rivière Oum Errabiaa, etc.
0 photos
Membre de Nomadays
Le réseau de spécialistes locaux

Bonjour

Je suis Luc de "Hors Circuit". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Appelez-nous au
00 212 (0) 661 09 06 04