Agadir

Loin d'être une ville purement traditionnelle du Maroc, Agadir est largement connue pour sa plage et son sable fin et pour être l'une des plus importantes stations balnéaires du Maroc. Derrière la blancheur de sa ville, Agadir accueille de nombreux touristes chaque année et déploie son charme à travers ses jardins et ses espaces très fleuris.

Histoire d’Agadir

Le nom d’Agadir provient du mot amazigh, d’origine phénicienne, qui veut dire «grenier collectif ou village fortifié ». En effet, la région du Souss est pleine de greniers fortifiés que les villageois bâtissaient dans le but de ne pas être pillés lors des invasions. L’histoire est pratiquement muette sur Agadir avant le XIIème siècle, époque où l’historien Polybe évoqua l’existence d’un cap « Rhyssadir », au nord de l’ Afrique près de l’Atlantique. Cette localité pourrait avoir été située non loin d’Agadir. D’ailleurs, la plus ancienne attestation que l’on trouve à propos d’Agadir apparaît sur une carte en 1325. Cette dernière indique un lieu appeléPorto Mesegina, tiré d’après le nom d’une tribu berbère, Mesguina, déjà cité au XIIème siècle.

Le début du XVIème siècle marque l’arrivée des Portugais à Agadir. Ils fondent alors un comptoir et une forteresse consacrés au développement rapide des activités de pêche. Pour assurer la sécurité du lieu, le roi portugais, Manue l 1er, agrandit le port, établit une garnison tout en soumettant la région à l’autorité portugaise, en 1513. Agadir devient alors un comptoir commercial actif par où passent des produits du sud marocain et aussi un point de rencontre des marchands européens de toutes nationalités. En 1541, le Chérif Saadien Mohammed ech Cheikh s’empare de cette forteresse et de la fille du gouverneur portugais et ceci contribuera au retrait des Portugais sur le territoire marocain.

Des évènements se succèdent : le prestige de la dynastie Saadienne et la naissance de la kasbah, le déclin et la première destruction de la kasbah, le protectorat… avant qu’un tremblement de terre dévaste Agadir le 29 février 1960. Ce phénomène naturel a détruit ou a gravement endommagé presque 95% des infrastructures d’Agadir, sans parler des importantes pertes humaines… Pour restaurer l’originalité de la ville, des architectes français ont pris l’initiative de reconstruire la kasbah et le port d’Agadir tout en conservant leurs authenticités.

Visiter Agadir

La ville marocaine d'Agadir compte environ 600 000 habitants et se situe au sud-ouest du Maroc. Nichée sur la côte Atlantique dans larégion du Souss, Agadir est l'un des principaux centres urbains du Maroc. Avec ses 300 jours d'ensoleillement par an, Agadir est l'une des villes marocaines qui charme par l'étendue de sa plage qui se déploie sur environ 6 km. Malgré un tremblement de terre qui ravagea la ville en 1960, Agadir a été presque totalement reconstruite. Grâce à son agriculture et à sa position côtière, la ville marocaine a pu aménager un port exceptionnel. Grâce à cela, Agadir est le premier port de pêche du Maroc en plus d'être un important pôle économique. Elle possède néanmoins plusieurs ports, un grand port avec sa marina qui a été réaménagé récemment et un grand port de commerce. De plus, grâce à la douceur de son climat qui règne toute l'année, ses plages, et sa baie exceptionnelle, Agadir est l'une des villes marocaines les plus accueillantes et les plus touristiques.

Néanmoins, Agadir, un peu éloignée de la culture typiquement marocaine, ne permet pas d'effectuer les activités touristiques ordinaires. En effet, grâce à ces baies magnifiques, il est possible de faire de belles excursions sous la douceur du soleil ou encore du ski nautique, de la plongée ou de la dégustation de poissons frais dans les nombreux restaurants du port d'Agadir. Le centre ville d'Agadir permet d'observer plusieurs places telles que la Place de l'Espérance ou encore la Place des deux Fontaines qui se prolongent vers un large espace vert élaboré par la municipalité. En ce qui concerne le bord de mer, Agadir possède de nombreux aménagements qui permettent aujourd'hui de profiter du front de mer sur une étendue d'environ cinq kilomètres.

De plus, le plus vieux quartier d'Agadir, La Casbah, perché sur une colline, permet de profiter d'une vue formidable sur le port de pêche. L'ancien quartier marocain charme par ses ruelles étroites très animées mais également par son architecture typique et les parfums qui se dégagent des plats typiquement marocains et de leur nature épicée.

Que faire à Agadir ?

Ceux qui veulent se détendre sous le soleil d’Agadir ne rateront pas les plages magnifiques. La ville est d’ailleurs la plus belle destination balnéaire du Maroc. Pour pimenter cette escapade vous pourrez même vous organiser une balade à dos de dromadaire sur les plages.

La région propose également des activités nautiques. Vous aurez le choix entre le cours de planche à voile ou la session de jet ski. Les amateurs de surf n’auront plus qu’à rejoindre les plages de Taghazoute.

Les ornithologues seront satisfaits en sillonnant la vallée des oiseaux où ils observeront plusieurs espèces de volatiles méconnues comme : les nandous ou les demoiselles numides. En dehors d’être une réserve animalière, ce coin vous fera également plonger dans un superbe décor exotique, au milieu des bananiers, magnolias, bougainvilliers et bien d’autres arbres typiques.

Pour une découverte culturelle, ne ratez pas les emblématiques musées de la ville où se côtoient des objets traditionnels marocains. Spécialisé dans l’art marocain, le Musée Tiskiwinvous dévoile une grande collection d’anciens ustensiles du Maroc venant de la région saharienne et de la vallée de Souss. Par ailleurs, le Musée du Patrimoine Amazigh vous séduira par ses somptueuses collections de bijoux, talismans, tapis, poteries et beaucoup d’autres objets relatifs à la vie des Berbères.

Pour découvrir l’ architecture traditionnelle marocaine, il ne faut pas rater la kasbah qui se trouve en altitude, à 236 mètres. Ce site offre d’abord une vue imprenable sur toute la ville et sur les ports d’Agadir. C’est une forteresse, construite en 1560, pour protéger la cité contre les attaques portugaises.

Enfin, pour faire une rencontre avec la population locale, ne ratez pas la médina, la vieille ville d’Agadir dans laquelle se trouve une bâtisse représentante également d’une architecture traditionnelle marocaine. Le quartier recrée toutes les caractéristiques des médinas marocaines avec ses ruelles sinueuses et ses souks effervescents. Le souk El Had est d’ailleurs l’endroit idéal pour acheter quelques articles de souvenir.

Climat

À Agadir, les pluies peuvent être fortes et provoquer des inondations selon les années. D’après les experts, son cumul annuel de précipitations est de 250 millimètres. Généralement, les quelques jours d’averses surviennent entre novembre et mars. C’est pourquoi, on dit que l’ensoleillement est de plus de 340 jours par an. Pourtant, cela n’empêche pas l’existence de la brume et de la rosée matinale en été. Les températures y sont fortement influencées par le front alizé, mais la remontée d’air saharien, chergui, peut faire monter la chaleur au dessus de 40°C. Avec son climat désertique, Agadir est visitable tout au long de l’année.

Comment s’y rendre ?

Agadir est très proche de l’Europe, 14 kilomètres à peine la séparent de l’Espagne par le détroit de Gibraltar. Les voyageurs peuvent dans ce cas chercher les moyens les plus originaux pour rejoindre cette magnifique destination balnéaire. Rejoignez d’abord l’Espagne pour ensuite prendre un car-ferry allant vers Agadir. Sinon, la ville possède un aéroport international : Agadir Al-Massira, desservi par toutes les grandes compagnies aériennes internationales au départ de toutes les grandes capitales.

Les touristes qui sont déjà au Maroc n’ont plus qu’à opter pour les vols internes pour rejoindre Agadir. La ville est accessible depuis Marrakech, Casa et bien d’autres grandes cités marocaines. Toutes les régions marocaines sont également reliées par des routes nationales qui facilitent le déplacement au cœur de ce pays d’Afrique du nord.

Comment circuler à Agadir ?

Le bus :

C’est le moyen de déplacement le plus utilisé par le grand public à Agadir. Une compagnie gère dans la ville le réseau urbain. Les tickets se prennent à bord et les coûts sont variables selon votre destination. Le tarif minimum pour un trajet en centre-ville est de 3 dhs.

Le taxi :

Il existe deux catégories de taxi à Agadir, comme dans tout le Maroc :

- Les petits taxis, qui ne se déplacent qu’en zone urbaine, disposent tous d’un compteur. À la prise en charge, ce dernier doit afficher les 2,00dhs la journée. Pourtant, une majoration de 50% est à ajouter pendant les courses nocturnes.

- Les grands taxis peuvent se déplacer quelque soit le déplacement demandé. Ils n’ont pas de compteur, alors il faut se mettre d’accord sur le prix avant de partir. Vous trouverez ce genre de taxi à la gare routière, à l’aéroport ou encore sur commande.

Deux roues :

Ceux qui voyagent seuls peuvent louer un vélo ou un scooter. Vous trouverez, par exemple, quelques agences de location sur l’avenue Mohamed V.

VillePlage
6 photos

Bonjour

Je suis Luc de "Hors Circuit". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Appelez-nous au
00 212 (0) 661 09 06 04