La province d’Errachidia

La province d’Errachidia vous offre un environnement naturel riche en contrastes, mais aussi un voyage dans le temps à travers son patrimoine historique et culturel. Mettez-vous dans la peau d’un touareg et partez à l’aventure !

Histoire

La province d’Errachidia a été établie en 1956 aux confins du Sud-est du Maroc. À l’Est se trouve la province de Figuig. A l’Ouest, il y a les provinces d’Azilal et Beni Mellal. La province de Boulmane s’étend au Nord, tandis qu’au sud, Errachidia est délimitée par les frontières maroco-algériennes.

Les arabes appelaient autrefois la région Ksar Es-Souk. Les berbères quant à eux utilisaient le nom Imetgharen. C’est en 1975 que la province reçut sa dénomination actuelle, Errachidia, en l’honneur du prince alaouite, fils cadet du roi Hassan II, Moulay Rachid ben El Hassan. Plusieurs membres de la famille royale marocaine vivent toujours dans la capitale éponyme jusqu’à aujourd’hui.

Le Tafilalet : le berceau de la dynastie alaouite

La province d’Errachidia abrite le Tafilalet, l’une des principales régions historiques du Maroc. Connu comme la plus grande oasis du pays, c’est aussi le lieu de naissance de la reine berbère Tin Hinan que les Touaregs honorent comme leur ancêtre originelle. Au Moyen-Âge, le Tafilalet était un carrefour important sur la route du commerce de l’or, des épices et du sel, ainsi que de la traite des esclaves provenant du Balad es-soûdân ou Pays des Noirs (Niger, Mali et les régions du golfe de Guinée). C’est dans le Tafilalet que se trouve la cité mythique de Sijilmassa où est née en 1631 la dynastie alaouite. Le roi actuel du Maroc, sa Majesté Mohammed VI, est un descendant direct du fondateur de la dynastie, Moulay Ali Charif (1588-1659).

Découvrir Errachidia

Dans la province d’Errachidia, vous traverserez tantôt d’immenses zones arides, tantôt des vastes palmeraies. Les explorateurs les plus téméraires peuvent continuer vers les sommets enneigés de l’Atlas et les dunes féériques du désert marocain. L’épopée paraît rude, heureusement que les oueds Ziz, Guir et Ghris serpentent à travers la province et desservent la grande oasis de Tafilalet où profiter d’une pause salvatrice.

Terre d’histoires

Les différentes tribus qui ont vécu dans la province d’Errachidia ont donné lieu une mosaïque impressionnante d’hommes et de traditions, en particulier au niveau du grand Tafilalet. Visitez les ruines de la ville légendaire de Sijilmassa, fondée au VIIe siècle. L’ancienne capitale commerciale et culturelle du Maroc a longtemps été le centre des échanges avec l’Afrique noire, le Maghreb, l’Orient et l’Europe.

Éparpillés dans la province, les monuments historiques et les mausolées parlent du passé prospère d’Errachidia. Parmi les attractions phares, vous avez :

  • Les Ksours : villages fortifiés typiques de l’Afrique du Nord, dont les plus importants sont le site dit ksar el Fida (le plus anciens des Ksours alouites dans le Tafilalet), le ksar Oulad Abdelhalim (le siège administratif, judiciaire et le lieu de conseil de guerre au temps de Moulay Rachid) et le ksar Abouaam (un centre culturel majeur à l’époque du Sultan Moulay Ali Cherif) ;
  • La Bibliothèque Abou Salem
  • Le Mausolée Moulay Ali Cherif

La capitale provinciale Errachidia

La capitale éponyme de la province d’Errachidia a été développée au début du XXe siècle par la Légion étrangère française. Elle a conservé son caractère militaire même après la déclaration de l’indépendance du Maroc. De nombreux soldats patrouillent toujours dans la cité afin de surveiller la frontière avec l’Algérie.

La ville d’Errachidia est en pleine expansion. Elle possède une université reconnue, avec une faculté poly-disciplinaire. Dans le centre-ville, autour de la gare routière, vous trouverez tous les services nécessaires au quotidien : la poste, les banques, les magasins, etc. Il y a un petit marché couvert, faites-y un tour le dimanche, le mardi ou le jeudi pour découvrir le meilleur du terroir local. Contrairement à ses environs, la cité ne dispose pas de grands modèles d’architecture locale.

Si les journées à Errachidia sont plutôt calmes à cause du soleil, les soirées présentent une ambiance différente. Les familles sortent de chez eux pour se promener autour du « rond-point » et profiter de la fraîcheur du jardin au pied des palmiers dattiers. Mais si vous souhaitez réellement voir Errachidia s’enflammer, organisez votre voyage en mai, lorsque son théâtre accueille le fameux Festival du Désert, avec des artistes de tout le Sahara.

Errachidia se situe au départ de nombreuses excursions passionnantes, pour ne citer que les dunes de sable de Merzouga, les palmeraies de Goulmima et du Ziz, le lac de Tifounacine, la vallée de Gheris, la source bleue de Meski, ainsi que des montagnes culminant à plus de 3 200 m d’altitude. A seulement 12 km, vous trouverez le lac de retenue du barrage Hassan-Addakhil qui, avec ses eaux vertes et sa digue de terre écarlate, constitue un bon spot pour faire des photos. Plus loin, les villes de Rich (60 km au nord) et Erfoud (70 km au sud) montrent un autre visage du Maroc traditionnel. Le temps semble s’être suspendu dans ces localités, vous croiserez souvent des mules, des chevaux et des ânes dans les rues.

Informations pratiques

Quand visiter ?

Errachidia est surnommée « La province des 330 jours de soleil ». La contrée hérite d’un climat semi-désertique avec une forte influence continentale. Les températures se caractérisent par leurs grands écarts, tant saisonnier que journalier. Sur l’année, le thermomètre affiche une moyenne de 20 °C. Il ne pleut pas beaucoup à Errachidia, 25 jours par an en moyenne avec un taux de précipitations de 120 mm.

Comment s’y rendre ?

Errachidia se situe sur la route nationale 10 qui relie Agadir à Bouarfa, en traversant les villes de Taroudant et Ouarzazate. La province possède un aéroport connecté à Casablanca, mais dont l’activité est généralement limitée aux périodes de manifestations ou bien pour des voyages privés.

Comment se déplacer ?

Selon l’endroit où vous vous trouvez, vous pouvez vous déplacer en quad, à moto, en voiture ou bien à dos de chameau (ou tout simplement à pied) dans la province d’Errachidia.

Que faire à Errachidia ?

  • Se ressourcer dans l’oasis de Tafilalet
  • Visiter la capitale provinciale Errachidia
  • Parcourir les dunes de sable de Merzouga
  • Organiser une excursion au lac Hassan-Addakhil
  • Assister au Festival du Désert en mai, etc.
Membre de Nomadays
Le réseau de spécialistes locaux

Bonjour

Je suis Luc de "Hors Circuit". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Appelez-nous au
00 212 (0) 661 09 06 04